Suivant Précédent

Le bâton de Tai-Chi

On retrouve plusieurs techniques avec bâton au sein des pratiques corporelles chinoises traditionnelles. Que ce soit à l’intérieur des pratiques martiales ou des techniques de longévité taoïstes, le bâton est utilisé de plusieurs façons afin de travailler le corps autant physiquement qu’énergétiquement.

Dans les pratiques taoïstes, le bâton sert comme objet rituel à faire circuler les énergies dans le corps, débloquer les méridiens et fortifier l’énergie intérieure, alors que dans les arts-martiaux, celui-ci est utilisé afin d’assouplir les articulations, étirer les tendons, développer la fluidité et  la puissance interne.

Concrètement, ces exercices consistent à combiner des mouvements gymniques doux effectués à l’aide du bâton tenu entre les mains, en accord avec la respiration et la visualisation. Ces caractéristiques font qu’on le considère comme un exercice de Qigong à part entière. Cependant, on peut diviser le travail avec bâton en 2 catégories :

  • La règle de Tai-Chi (Taiji chi 太极尺) La pratique du Taiji avec bâton intègre les principes de la médecine chinoise tels que les méridiens et les centres d’énergie (Dantian). Les exercices sont très efficaces pour stimuler la circulation du Qi et du Sang à travers les méridiens, équilibrer le Yin et le Yang et fortifier l’énergie interne.
    La pratique du Taiji avec bâton intègre les principes de la médecine chinoise tels que les méridiens et les centres d’énergie (Dantian). Les exercices sont très efficaces pour stimuler la circulation du Qi et du Sang à travers les méridiens, équilibrer le Yin et le Yang et fortifier l’énergie interne.

Cette pratique utilise un bâtonnet plus petit, d’une forme taillée de manière sinueuse, rappelant certains instruments de cérémonie taoïste. D’une longueur d’environ un pied, il rappelle aussi les règles ou limande utilisées par les charpentiers, d’où son nom de règle de Tai-Chi.

Les mouvements s’effectuent en tenant doucement les bouts arrondis du bâton dans le creux des paumes. L’accent ici n’est pas mis sur l’empoignement ou la torsion, mais bien sur des mouvements circulaires fluides suivant la circulation énergétiques des méridiens et centre d’énergie dans le corps. 

 

  • Le bâton de Tai-Chi (Taiji Bang 太极棒) Les nombreuses rotations sont excellentes pour assouplir les articulations et étirer les tendons. Les mouvements développent la souplesse et l'élasticité des tissus, en plus de favoriser l'apprentissage et la maîtrise des mouvements spiralés, très présents dans les routines de Tai-Chi de style Chen.
    Les nombreuses rotations sont excellentes pour assouplir les articulations et étirer les tendons. Les mouvements développent la souplesse et l'élasticité des tissus, en plus de favoriser l'apprentissage et la maîtrise des mouvements spiralés, très présents dans les routines de Tai-Chi de style Chen.

 

 

Le bâton de Tai-Chi est utilisé d’avantage dans la perspective martiale. Ce dernier est plus long et son diamètre plus large. Ses dimensions veulent simuler un avant bras. Les mouvements s’effectuent en empoignant le bâton dans les deux mains pour ensuite faire de nombreux mouvements de torsions et de rotation. On alterne entre des mouvements de tension, où l’on serre fermement le bâton dans les mains, et de relaxation. Ces mouvements rappels les prises et clés utilisés dans les arts-martiaux. Ces mouvements seront très efficaces pour délier les articulations, étirer et assouplir les tendons, fortifier les mains et les bras en plus de développer la puissance interne. C’est un excellent moyen d’améliorer sa pratique martiale comme de fortifier sa santé. 

 

Les enseignements du bâton et de la règle de Tai-Chi proviennent essentiellement de l’héritage légué par le grand maître de Tai-Chi Feng Zhiqiang. Celui-ci a appris ces techniques de ces deux maîtres,  Hu Yaozhen et Chen Fake.  Hu Yaozhao est un maître versé dans les arts taoïste, la médecine chinoise et les arts-martiaux, alors que Chen Fake est artiste martial réputé, héritier 17e génération de la tradition de tai-chi de Style Chen du village de Chen Jiagou.

Le Taiji Chi ou règle de Tai-chi, est une des méthodes privilégiées pour l'entraînement interne (Nei gong). Il permet de développer la force interne (Nei jin), c'est-à-dire, la force générer par la mobilisation simultanée des tendons, de la structure articulaire, de l'intention (Yi) et de la respiration. Elle s'oppose à la force externe qui correspond d'avantage à la force musculaire brute.

Le Taiji Chi ou règle de Tai-chi, est une des méthodes privilégiées pour l'entraînement interne (Nei gong). Il permet de développer la force interne (Nei jin), c'est-à-dire, la force générer par la mobilisation simultanée des tendons, de la structure articulaire, de l'intention (Yi) et de la respiration. Elle s'oppose à la force externe qui correspond d'avantage à la force musculaire brute.
Activités associées
Produits associés